Le mouvement de l’opendata est né Outre-Atlantique au début des années 2000. A l’heure de la généralisation de l’opendata en France par la loi, 1h30 de table-ronde pour un échange d’expériences et un état des lieux comparé, en présence du représentant d’Opennorth, pionnier mondial de l’opendata.

Temps 1 : Etat des lieux comparé

Côté France, Mounir Belhamiti, conseiller métropolitain à Nantes, Vice-Président d’Opendata France : la loi pour une République numérique et l’ouverture des données par défaut en 2018.

Côté Québec, Jean-Noé Landry, directeur général d’Opennorth : après avoir été pionniers, où en sont nos amis québécois ?

Temps 2 : Témoignages

Côté France, David Martineau, Conseiller départemental en charge de l’open data et des territoires connectés : point sur l’opendata en Loire-Atlantique, qui a été retenu comme l’un des 9 territoires pilotes en France dans la perspective de la généralisation de l’open data.

Côté Québec, présentation par Jean-Noé Landry de réalisations emblématiques.

Temps 3 : La principale difficulté rencontrée par les pionniers de l’opendata est la faible appropriation citoyenne de la donnée. Comment y remédier ?

Côté France, Jacques Priol, fondateur du cabinet CIVITEO : présentation du programme Infolab de la FING pour faire de la médiation de la donnée.

Côté Québec, Jean-Noé Landry : « Pourquoi nous ne voulons plus organiser de Hackathons » et le programme « Budget citoyen ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *